Communiqué de presse

Lavaltrie, Quebec, décembre 15, 2020

Devolutions dévoile les résultats d’une étude sur la cybersécurité

76% des PME n’ont pas de solution de gestion d’accès privilégiés déployée dans leur organisation

Lavaltrie, le 15 décembre 2020 — Devolutions, chef de file dans le secteur de la cybersécurité, a dévoilé aujourd'hui les résultats de son premier sondage mené auprès de 182 petites et moyennes entreprises (PME), principalement des secteurs de la santé, de l’éducation, des finances et des technologies de l’information. Celui-ci met en lumière les lacunes et les vulnérabilités des PME envers de potentielles cyberattaques et cybermenaces.

Le rapport, intitulé « Le portrait de la cybersécurité dans les PME en 2020 », démontre que plus de la moitié des PME ont été victimes d’une attaque d’hameçonnage au cours des trois dernières années. Malgré cette situation, 76 % d’entre elles n’ont toujours pas de solution de gestion des accès privilégiés (PAM) en place ou en ont une qui n’est pas entièrement fonctionnelle. Elles reconnaissent, toutefois, son importance à hauteur de 78 %.

« Cette situation est préoccupante alors que les cybermenaces et les cyberattaques continuent de s’accentuer. Dans un tel contexte, les entreprises doivent sans tarder tout mettre en œuvre pour assurer la sécurité de leurs données essentielles à la conduite de leurs affaires » affirme David Hervieux, fondateur et président de Devolutions.

Principales conclusions de l'enquête

  • 57 % des PME ont indiqué avoir subi une attaque d’hameçonnage au cours des trois dernières années.
  • 62 % des PME ne réalisent pas d'audit de sécurité au minimum une fois par année et 14 % ne réalisent jamais d'audit.
  • 47 % des PME permettent aux utilisateurs finaux de réutiliser leurs mots de passe sur leurs comptes personnels et professionnels.

« Ce sondage confirme que même si des progrès ont été réalisés, beaucoup de travail reste à faire pour mieux protéger les PME contre la cybercriminalité. Nous entendons suivre l’évolution de la situation grâce à un sondage annuel afin d’identifier et de comprendre les tendances et ainsi être en mesure de répondre efficacement et proactivement aux besoins de nos clients en matière de sécurité informatique », ajoute David Hervieux.

Ces résultats démontrent l’importance de sensibiliser et d’éduquer davantage les PME en matière de cybersécurité. En plus de fournir des résultats clés, le rapport de Devolutions explore les mesures prises par les PME pour prévenir la cybercriminalité et comment elles envisagent la cybersécurité dans le futur. Le rapport comprend également des recommandations pour aider les PME à adopter de meilleures stratégies. Le rapport complet du sondage est accessible en français au https://devolutions.net/fr/survey-report.

Passer à l’action maintenant!

La plupart des solutions de gestion d’accès privilégiés et de mots de passe que l’on trouve sur le marché sont très coûteuses ou trop complexes pour les besoins des PME. Celles-ci ont avantage à travailler avec un fournisseur de services gérés de confiance, ne serait-ce que pour bénéficier de ses conseils ou pour l’instauration de solutions de cybersécurité et de programmes de surveillance.

« Notre équipe agit comme un véritable cyberexpert au sein de l’entreprise. Nous sommes en mesure de conseillers nos clients sur diverses problématiques, tendances et solutions. Nous les aidons, par exemple, à sécuriser leurs actifs, à contrôler et à surveiller leurs informations importantes, à gérer les mots de passe et les accès privilégiés ainsi qu’à connecter à distance leurs employés en toute sécurité. Nos solutions informatiques sont spécialement conçues pour les PME. Nous faisons en quelque sorte partie de l’équipe », estime David Hervieux.

Les PME ne sont pas à l’abri de la cybercriminalité

À l’échelle mondiale, les revenus de la cybercriminalité représentent 1,5 trillion $ par année. Selon IBM, le prix moyen d'une violation de données se chiffre aujourd’hui à 3,9 millions $ par incident. Malgré ces chiffres ahurissants, une croyance populaire non fondée selon laquelle les attaques n’ont généralement lieu qu’au sein de grandes entreprises explique, en partie, l’inaction actuelle.

« Les PME ne doivent pas supposer que leur taille suffira à les protéger des cyberattaques, soutient le PDG de Devolutions, David Hervieux. Au contraire, les pirates informatiques, les employés malveillants ou autres personnes malintentionnées ciblent de plus en plus les PME, parce qu'elles ont généralement des systèmes de défense plus faibles. Dans certains cas, ils sont pratiquement inexistants. »

Les PME ne peuvent pas se permettre d'être en réaction en matière de cybersécurité. « Le risque, c’est qu’elles ne pourraient tout simplement pas survivre à une cyberattaque. Et même si elles s’en sortent, les dégâts causés peuvent être si importants que ça pourrait prendre des années pour récupérer les coûts d’une telle attaque, les clients perdus et les dommages causés à la réputation, » conclut David Hervieux.

À propos de Devolutions

Depuis sa fondation en 2010, Devolutions connaît un essor remarquable au Québec et à travers le monde avec plus de 500 000 utilisateurs dans plus de 140 pays, principalement au Canada, aux États-Unis, en Allemagne, en Australie, en France, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.

L’entreprise propose des solutions de gestion de bureau à distance, de mots de passe et d’accès privilégiés ainsi que de cybersécurité, spécialement conçues pour aider les petites et moyennes entreprises (PME) ainsi que les grandes organisations. Devolutions aide ses clients à gérer efficacement leurs infrastructures technologiques, à renforcer la sécurité de leurs systèmes et à augmenter la productivité de leurs équipes. En 2019, Devolutions a reçu le prix Deloitte Technology Fast 500TM en reconnaissance de sa croissance rapide, de son esprit entrepreneurial et de ses innovations remarquables.

Pour des renseignements additionnels :

Nancy German
Primacom
(514) 924-4445
nancygerman@primacom.ca